Lexique des titres

Sire

 

La qualification de sire équivalait primitivement à celle de baron; lorsque cette dernière fut donnée aux gentilshommes qui obtinrent des érections de terre en des baronnies, la qualité de sire prévalut. Elle était prise par les sires de BEAUJEU, de MONTLHÉRY, de COUCY, de BOURBON, etc., pour se distinguer des barons inférieurs qui n'étaient point vassaux immédiats de la couronne.

 

La dénomination de sire, employée devant le nom de fief de cette manière, le sire de JOINVILLE, ou ANSEAU sire de JOINVILLE, a toujours exprimé la haute noblesse; mais placée devant le prénom, comme sire Jean, sire Pierre, elle a toujours caractérisé la roture.

 

Dans le premier cas, on peut avec raison, prétendre que les titres de sire et de prince étaient synonymes; mais il faut remarquer qu'il s'agit alors d'une époque où le nom de prince n'avait pas la valeur et l'importance qu'on lui a attribuées dans les temps modernes.